× New Website under construction 1/9 - 1/10!

Dino Chatila “Psychoanalysis of a God” à la galerie Pascal Polar

Il est presque impossible de reproduire l’image d’une œuvre de Dino Chatila car cette image trahirait la “vérité” de l’oeuvre, sa magie, son originalité aux frontières de différents mouvements artistiques : abstraction, cinétisme, minimalisme. Certaines œuvres sont composées par 27.000 épingles juxtaposées, reflétant ou absorbant la lumière ambiante. D’autres, composées d’une feuille d’aluminium, martelée avec justesse, jouent également avec cette lumière, en évoquant un effet de “miroir primitif”. D’autres encore, aussi composées d’une feuille d’aluminium, sont peintes de couleurs vives, donnant une abstraction dont vous reconnaitrez l’origine. Tout est suspendu chez Dino Chatila : la mémoire de l’histoire et de l’origine, le reflet, la brillance, l’intériorité. C’est une oeuvre métissée où l’Orient (par son origine libanaise), l’Amérique Latine (par sa naissance mais aussi l’imprégnation d’une partie de l’art latino-américain), l’Occident (redéfini entre Byzance, l’empire Austro-Hongrois, de Trieste à Bruxelles) . P Polar Dino Chatila prend la matière pour elle-même, et en fait surgir une narration toute en griffures, bris et déchirures. Chaos graphique qui s’aventure jusqu’au verso des toiles, et nous ouvre des perspectives inattendues au détour de l’informe. Sculptures d’aluminium ou de verre dont les contours laissent deviner l’éclat assourdissant de la matière qui cède sous l’action de l’artiste. Ou quand la main de l’homme se laisse prendre au jeu des dieux. J. Adler

jitka

06/10/2016

Bastien